Une pelouse fleurie Version PDF

Conseils généraux

INTRODUCTION

La notion de pelouse fleurie est assez récente.  Elle répond, dans certaines circonstances, à une attente du public pour des aménagements plus soignés tout en ne négligeant pas une certaine diversité biologique (parcs urbains, allées de cimetières, ...).

 

Les communes seront bientôt obligées d'abandonner l'usage des pesticides, pour le bien de tous.  La gestion plus douce de ces zones tondues permettra également de libérer les équipes techniques pour d'autres tâches.

 

Les pelouses fleuries devraient donc se faire de plus en plus présentes dans nos espaces verts. 

Certaines plantes à fleurs sont particulièrement bien adaptées à ces conditions de gestion.  Elles supportent des coupes plus courtes et quelque peu répétées.  C'est notamment le cas de la pâquerette, du trèfle rampant, de la Brunelle et bien d'autres espèces, à croissance basse ou dont le feuillage s'étale souvent au niveau du sol.  Parmi ces espèces, plusieurs sont mellifères et contribuent donc, lorsqu'on leur laisse le temps de s'épanouir, à nourrir les pollinisateurs.

 

Pelouse fleurie (©Ecowal)

MISE EN OEUVRE ET ENTRETIEN

Avant de présenter les techniques de mise en place des semis, il est important de pouvoir déterminer le potentiel botanique du terrain.  En effet, certaines pelouses plus anciennes et non traitées présentent parfois une diversité de plantes à fleurs non négligeable mais que les tontes trop fréquentes empêchent de voir fleurir.

 

Il est dès lors recommandé d’observer dans l’herbe la présence, ou non, d’autres plantules présentes sous forme de rosettes.  Il faut, il est vrai, être quelque peu connaisseur pour réussir l’exercice.

Une solution plus simple consiste à espacer déjà les tontes pour voir le potentiel de fleurs s’exprimer.  Vous pourrez ainsi juger de la pertinence d’effectuer un semis de fleurs sauvages.

 

La mise en oeuvre

Cette technique de préparation du sol et de mise en place du semis est identique aux mélanges « prairies fleuries ».

 

La situation.

Les pelouses fleuries seront d'autant plus expressives qu'elles sont en pleine lumière.  Aussi, on choisira une situation la mieux exposée possible pour bénéficier d’un maximum de floraison.  Si la situation est plus ombragée, il faudra alors choisir un mélange plus adapté à cette situation.

 

Les périodes de semis.

Deux périodes sont recommandées pour effectuer les semis : avril à mai et septembre à mi-octobre.  Pour les régions au climat plus rigoureux, la période de semis sera plus tardive (mai) au printemps et plus avancée en fin d’été (fin août/début septembre).

 

Le semis d’arrière saison est à privilégier.  Les températures sont encore favorables et l’on est certain de bénéficier rapidement d’humidité pour le bon développement des plantules.  De plus, on rencontre moins de problèmes d’adventices en semant à cette période.

 

La préparation du terrain.

Dans la logique d’un aménagement écologique et pour éviter toute toxicité sur la petite faune, on évitera l’usage d’herbicides pour la préparation du terrain.  Il faudra alors bien préparer le terrain pour limiter la repousse de touffes d’herbes ou l’apparition d’adventices.  Le faux semis est donc vivement recommandé, particulièrement au printemps, et est expliqué ci-après.

 

La végétation existante sera tondue très court, l’herbe sera immédiatement évacuée.  Ensuite, il faudra retourner le sol et enfouir correctement les touffes d’herbes pour éviter qu’elles ne repercent trop facilement.

 

Après cet enfouissement, le sol sera travaillé très finement.  Les mottes d’herbes qui resteraient en surface ou les éventuels rhizomes seront soigneusement enlevés. 

 

 

Fraisage du sol (ECOWAL©)

 

Ensuite, on laissera reposer le sol pendant deux à trois semaines maximum.  Pendant cette période, les semences présentes dans la terre (adventices) vont germer.

Un second travail du sol, superficiel – quelques centimètres de profondeur tout au plus – suivra alors et permettra d’éliminer ces jeunes plantules.  Le sol sera par la même occasion correctement nivelé pour accueillir le semis du mélange choisi.

 

 

Second travail superficiel du sol (ECOWAL©)

Le semis.

La densité de semis des mélanges  « pelouses fleuries» correspond aux gazons classiques.  Il n'est dès lors pas nécessaire de mélanger les semences à du sable de rivière comme cela est recommandé pour les prairies fleuries.

 

Il faudra éviter les mélanges comprenant des graminées à croissance rapide (ex. : Ray-grass) et privilégier les mélanges dont la base est composée de gazons  dits "à faible entretien".

 

Vu la présence de semences plus fines que les semences de gazon, le semis sera réalisé en surface ; en aucun cas les semences ne doivent être enfouies dans le sol.  Les graines seront répandues à la volée et la surface sera ensuite correctement roulée pour bien mettre en contact les semences avec le sol.

 

Semis à la volée (ECOWAL©)

 

 

 Les semences sont déposées en surface. (ECOWAL©)

 

Un amendement léger peut-être apporté lors du semis. Après le semis, il faudra veiller à arroser régulièrement si le climat est sec. Bien évidemment, selon la surface à aménager et le type de matériel dont on dispose, cette préparation sera manuelle (bêche, râteau, fourche croc,...) ou mécanique (motoculteur ou tracteur muni d’une fraise ou d’un enfouisseur de pierres, rotative, ...).

 

La tonte.

Celle-ci diffère de la tonte intensive pratiquée sur les mélanges de type "gazon sport".  L'objectif est de favoriser la floraison des petites plantes en réduisant les interventions de tontes et en évitant des tontes trop courtes (+/- 8cm).  Ainsi, au printemps, la tonte se fera tous les 10 à 15 jours selon la météo.  A partir du 15 juillet, la tonte peut être abandonnée jusqu'à la rentrée du mois de septembre.  La pousse du gazon est en effet ralentie et permet d'alléger encore le temps passé à l'entretien de la pelouse.

 

Tonte différée dans un jardin naturel (© Ecowal)

 

Cette technique de gestion plus écologique, permet de conserver un aspect 'vert' et une hauteur relativement limitée tout au long de la saison.  On peut dès lors aisément traverser cette pelouse ou s'y arrêter quelques instants pour s'y reposer.

 

Estimation coûts

semences pelouse fleurie (95% de graminées et 5% de fleurs) : +/- 28 EUR

Mise en oeuvre : entre 0,85 EUR à 2 EUR/m2 selon matériel utilisé.